biographie, coup de coeur, littérature contemporaine, Témoignage

L’enfant réparé de Grégoire DELACOURT

✔️Mon ressenti : J’aime beaucoup les romans de l’auteur et notamment son style et sa façon de jouer avec les mots. Je me plongeais dans celui ci sans savoir ce qui m’attendais. J’ai eu une sacrée surprise en découvrant l’intimité et le passé de l’auteur. L’auteur explique avoir eu un déclic lors de l’écriture de « Mon père » roman où un père se confronte au prêtre qui a abusé de son fils. Ce roman a mis en lumière des zones d’ombre et les douleurs de son enfance.
C’est un récit fort et poignant. Il est écrit et retranscrit des élément en gardant une certaine pudeur. Il revient sur son parcours d’homme et d’auteur en toute objectivité. C’est un livre qui m’a fait entrer en empathie avec Grégoire. Il fait preuve d’une certaine dose de courage pour retranscrire ce qu’il a vécu et éprouvé. Je pense qu’il peut aider certaines personnes à se sentir moins seules et à réfléchir sur les sensations qu’ils peuvent ressentir parce que même si le conscient veut nous préserver, l’inconscient garde en mémoire et fait réagir le corps. Ce roman permet également d’analyser les réactions de certains proches avec un peu plus de hauteur.
Un roman intense et bouleversant.


🎯Mots Clefs : Enfance/ Traumatisme / Mémoire / Analyse / Autobiographie


🏆Ma note : 19/20


📚Résumé : Dans Mon père, publié en 2019, Grégoire Delacourt peignait un père venu demander des comptes à un prêtre coupable d’abus envers son jeune fils. Catalyseur d’émotions enfouies, le livre allait faire ressurgir des souffrances muettes et conduire son auteur a une enquête introspective profonde. Remontant enfin à la source de son enfance saccagée, Grégoire Delacourt la fait revivre dans L’enfant réparé, poignant récit autobiographique où il se livre pour la première fois. L’enfant réparé raconte un corps abîmé et les livres qui l’ont réparé, ce corps qui très jeune a subi l’étourdissement dans le Valium ou autres médicaments et se perçoit comme un déchet. L’écriture lui permet d’abord de subsister, de fuir sa famille et ses souvenirs, avant de devenir une démarche créatrice jalonnée des traces cachées de ses douleurs enfantines. Pourquoi le petit garçon qu’il était rêvait-il au soulagement de sauter par la fenêtre  ? Qui était ce père, absent et bourreau  ? Cette mère adorée fuyait-elle son propre enfant, ou bien faisait-elle tout pour le protéger  ?


Éditeur : GRASSET
Nombre de pages : 240 pages
Date de publication : 29 Septembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s