littérature contemporaine

Un jour viendra couleur d’orange de Grégoire DELACOURT

✔️Mon ressenti : J’avais rencontré Grégoire Delacourt l’an passé à l’occasion de la sortie de « Mon père », roman bouleversant. J’avais apprécié sa vision de la vie et son amour pour les mots.


Quand celui ci est sorti, j’avais hâte de le lire. Une chose est certaine, je n’ai pas été déçue et j’y ai même retrouvé des propos qu’il avait tenu l’an passé. L’amour ne rime pas avec toujours, mais avec chaque jour… Il a tellement raison.

Pierre est en colère, il travaille mais n’a pas assez d’argent pour vivre. Il fait partie des Gilets Jaunes. Louise, sa femme, est confrontée au noir en permanence, mais elle essaye d’y apporter un peu de lumière comme toutes les infirmières en soins palliatifs. Geoffroy, leur fils, est différent, il vit dans un monde de chiffres et de couleurs, et il plaît beaucoup à Djamila.


Ce roman est un roman social, construit comme si le narrateur s’immisçait dans les scènes puis prenait du recul. Pas de dialogues, simplement des restitutions à la volée. On sent chez les personnages réalistes toutes sortes d’émotions et de sentiments : la colère qui couve puis gronde, la liberté qui s’amenuise au fil des années, les choix pas toujours faciles à faire. Mais une chose est certaine, chacun a du mal à trouver sa place dans cette société qui évolue, et pas toujours vers le meilleur.


J’ai retrouvé avec plaisir la plume magnifique de Grégoire. Je me suis arrêtée sur de nombreuses phrases. J’ai apprécié la fin. Même une fois refermé, il continue de faire son petit bout de chemin…


Un très bon roman de littérature reprenant à un éventail de couleurs.


🗣Citation : « […] les mots, qui sont parfois tranchants comme des pelles, avaient creusé un fossé entre tous, une suspicion qui avait fait le lit drapé de satin du borgne haineux […]. »


🎯Mots Clefs : Couleur / Gilet Jaune / Autisme / Infirmière / Différence


🏆Ma note : 19/20


📚Résumé : Tandis que le pays s’embrase de colères, Geoffroy, treize ans, vit dans un monde imaginaire qu’il ordonne par chiffres et par couleurs. Sa pureté d’enfant «  différent  » bouscule les siens  : son père, Pierre, incapable de communiquer avec lui et rattrapé par sa propre violence  ; sa mère, Louise, qui le protège tout en cherchant éperdument la douceur. Et la jeune Djamila, en butte à la convoitise des hommes, fascinée par sa candeur de petit prince.Fureurs, rêves et désirs s’entrechoquent dans une France révoltée. Et s’il suffisait d’un innocent pour que renaisse l’espoir  ? Alors, peut-être, comme l’écrit Aragon, «  un jour viendra couleur d’orange (…) Un jour d’épaule nue où les gens s’aimeront ».Lumineuse, vibrante, une grande histoire d’humanité.


Merci aux Editions Grasset et Fasquelle et à NetGalley France pour cette lecture.


Éditeur : Grasset
Nombre de pages : 272 pages
Date de publication : 19 Août 2020

4 réflexions au sujet de “Un jour viendra couleur d’orange de Grégoire DELACOURT”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s